October 1, 2007

ACCUEIL ARCHIVES MAIL GRATUIT NEWSLETTER MOT DES BABINAUTES FAIRE LA PUBLICITE NOS CONTACTS
Copyright 2004©LeConservateur.net All rights reserved. Privacy policy

 

LeConservateur.net
“ LA PAIX, CE N'EST PAS UN VAIN MOT MAIS UN COMPORTEMENT ”
IDEOLOGIE
 
LIVRE
SHENKA
 
TELEVISION
SUIVEZ MON EMISSION
SUIVEZ LES EMISSIONS DE SANTE
 
PUBLICITE
Micro ouvert exclusive sur Afrikmedia.com
DEBAT SUR LA POLITIQUE AFRICAINE
Cliquer sur la radio pour écouter nos émissions
Cliquer sur la radio
Pour participer appelez
Le Numero
712-432-3900

code d'accès

2136318
suivi de la touche #
 

Les Bonnes affaires
VENDRE OU ACHETER
Tel: 240-351-6471
 
 
 
 
 
 
UFI/ UNION FRATERNELLE DES IVOIRIENS

Une Assemblée Générale Extraordinaire de l'Union Fraternelle des Ivoiriens (UFI-Washington Metro) s'est tenue le 5 mai dernier sur le Campus de Montgomery College à Rockville, Maryland. Présidée par Mlle Linord Rachel Moudou, l'assemblée a eu pour ordre du jour l'état des finances de l'UFI et les propositions d'amendements des statuts et règlement intérieur.

Avant d'aborder l'ordre du jour, l'assemblée a chanté l'Hymne NationalE de Côte d'Ivoire suivie d'une minute de silence en mémoire de Mr Desby Kouakou, Diplomate Ivoirien disparu il y a deux semaines.

En ouverture, Mlle Moudou a dit un mot de bienvenue dans lequel elle a insisté sur l'importance de l'union au sein de la communauté ivoirienne et, surtout, le besoin de discuter des voies et moyens de mener notre association de l'avant. Elle a profité pour saluer la présence de Mr Kouakou, Premier Conseiller à l'Ambassade de Côte d'Ivoire aux Etats-Unis. Mr Kouakou a présenté à l'assemblée les voeux de réussite de Son Excellence Monsieur Daouda Diabaté, Ambassadeur et Président d'Honneur de l'UFI, et a continué pour dire combien l'Ambassade était fière de voir les enfants de Côte d'Ivoire unie pour une cause commune.

Après le mot de la Présidente et du Premier Conseiller, l'heure était au débat sur la question des finances de l'UFI.

Faisant le bilan des activités financières de l'Association, Mr Norbert-Aimé Péhé, Secrétaire Général-Adjoint de l'UFI et modérateur de l'Assemblée a conclu que les caisses de l'association ne contiennent que $691. <<Il va sans dire que l'UFI est en faillite>>, conclut-il.

Mr Péhé a aussi fait le résumé des démarches entreprises auprès de Mr Lucien Pouamon pour permettre au Bureau Exécutif de rentrer en possession des fonds de l'UFI, fonds qu'il detient depuis les élections de 29 Juillet 2006.

Aux dires de Mr Péhé, Mr Pouamon aurait reconnu, durant sa dernière rencontre avec le Bureau Exécutif le Mardi 1er Mai 2007 dans un maquis à Silver Spring, garder par devers lui tous les fonds de l'UFI y compris la somme de $9770 qui viendrait des sous recueillis lors des élections de 2006.

Pour en avoir la précision, l'Assemblée Générale a invité Lucien Pouamon à faire le point sur la somme en question, ce que Mr Pouamon a fait, confirmant qu'il détient l'argent de l'association et qu'il ne remettrait cette somme que devant un parterre de personnes dûment choisies par lui-même, la liste ayant été communiqué à la réunion du 1er Mai avec le bureau. Mr. Pouamon dit être prêt à faire le compte rendu à tout moment. Ensuite a suivi l'intervention de certains membres de la communauté qui ont argumenté le besoin de traduire le sieur Pouamon devant la justice car celui-ci n'aurait pas l'argent mais serait plutôt entrain de se jouer de la communauté. D'autres membres ont opté pour la voix pacifique qui consisterait à donner à Mr. Pouamon l'occasion de faire un compte rendu comme il le souhaiterait.

Mr. Kouakou, Premier Conseiller à l'Ambassade a exhorté l'Assemblée Générale à opter pour la voix pacifique, avec la guarantie de la médiation de l'Ambassade. Après moult discussions et interventions des membres de la communauté, il a été décidé de passer à un vote sur les mesures à prendre contre Lucien Pouamon, l'AG étant souveraine quant aux décisions majeures concernant la communauté

Le Sieur Lucien Pouamon

Deux questions avaient été posées à l'Assemblée:

  1. Régler la question des finances détenues par Lucien Pouamon á l'amiable avec la mediation de l'Ambassade OU
  2. Ester en justice une action contre le sieur Pouamon.

(en discutant et donnant deux semaines à l'intétressé pour rendre les sous après rencontre avec des members de l'Ambassade)

pour pouvoir rentrer en pour que celui-ci explique aux ivoiriens l'état des fonds qu'il a reçus lors des elections de 2006.

La Présidente alors prend la parole pour rappeler à la communauté que plusieurs démarches pacifiques avaient déjà été entreprises sans succès auprès de Pouamon par le bureau, avec la médiation de différents membres de la communauté, aussi bien connus que moins connus.

<<Nous avons passé beaucoup de temps sur la question Pouamon et les fonds de l'UFI. Aujourd'hui il est temps de voir comment nous allons rentrer dans les fonds de notre association. Pour moi, il est hors de question de mener Mr Pouamon devant la justice comme le souhaitent certaines personnes. Nous vivons en communauté et sommes supposés nous entraider et non se faire du tort. Ceci est mon point de vue personnel. Officiellement, le Bureau Exécutif se refuse d'emmener Monsieur Lucien Pouamon en justice. Néanmoins, la communauté a fait confiance à l'UFI en lui remettant de l'argent qui était destiné à permettre au nouveau bureau de travailler. Si les fonds ne sont pas aloqués comme initialement prévue, il ya problème et nous sommes tenue de rendre compte aux membres de la communauté qui nous ont fait confiance avec leur argent. Nous nous devons de récupérer cet argent. De ce fait l'AG étant souveraine, nous lui laissons le soin de décider >> avait conclu Mlle Moudou.

(en discutant et donnant deux semaines à l'intétressé pour rendre les sous après rencontre avec des members de l'Ambassade)

Après vote, l'AG a déterminé d'opter en premier lieu pour la voix pacifique. Compte tenue des nombreuses tentatives qui ont échoué par le passé et du temps qui s'est écoulé, compte tenue aussi du fait que Mr. Pouamon dit être prêt à faire le compte rendue à tout moment sous ses propres conditions, il a été décidé de donner la latitude de 2 semaines à Mr Pouamon pour rendre l'argent des Ivoiriens. En cas d'échec de cette première démarche, l'option de la poursuite judiciaire rentrerait en vigueur.

Concernant le deuxième point de l'AGE, notamment l'adoption des nouveaux texts (Statuts et règlement Intérieur), Mr Emmanuel Douabou a fait une analyse comparée des textes en vigueur et des propositions à y apporter. Ainsi, à titre d'exemple, les textes de 2003 ne précisaient pas certains points très importants tels:

-         Conditions de nomination d'un membre du Conseils des Sages

-         Rôle vis-à-vis du Bureau Exécutif et de l'Assemblée Générale

Par ailleurs, le montant des cotisations reste à $60 par an et la somme à payer pour être candidat à la présidence de l'UFI est ramenée à $500 au lieu de $750. Aussi les nouveaux textes disent clairement que toutes ces sommes sont les avoirs de l'UFI et ne sauraient en aucun cas finir dans les comptes personnels de qui que ce soit.

En fin de compte, l'AGE a voté presqu'à l'unanimité le nouveau texte qui rentre en vigueur dès sa promulgation. Noter que quelques parties des statuts seront aménagées selon les recommendations de l'AGE.

l'Assemblée Générale Extraordinaire qui avait commencé à 16h30 a pris fin à 19h30.

Fait à Rockville, Maryland

Le 9 Mai 2007.

Sylvain Poosson

Secrétaire Général

UFI- Washington Metro.

 
L'AFFAIRE LUCIEN POUAMON
UNION FRATERNELLE DES IVOIRIENS DE WASHINGTON ( USA ): Le Président du comité électoral a t-il pris le large avec l'argent de l'association ?.
 
Les ivoiriens de la capitale politique des Etats Unis, n'en croient pas encore à leurs yeux et à leurs oreilles. Et pour cause, leur association se trouve aujourd'hui dans une tourmente à laquelle elle risque de ne pas survivre. La raison est que ,un autre ivoirien a décidé ,comme ça ,de tourner en bourrique toute une communauté depuis plus de huit mois pour une histoire de gros sous. Ce qui se passe à Dc, dépasse tout simplement l'entendement car c'est environ 18 mille dollars, en tout et pour tout ,soient près de 9 millions de francs Cfa ,qui se trouvent quelque part sous l'oreiller de quelqu'un ( ça c'est dans le cas où nous croyons que cet argent existe encore ) sans que ce dernier n'éprouve le moindre respect envers ses compatriotes pour sortir de sa cachette afin de leur rendre compte. Comment en est on arrivé là ? le bon sens va t-il enfin revenir dans la maison pour que Mlle Rachel Moudou entre en possession de ces fonds afin de commencer le travail pour lequel elle a été élue ?
Les ivoiriens vont ils encore continuer à se cotiser s'ils ne retrouvent pas les traces de cette faramineuse somme ? C'est pour voir clair dans ce puzzle financier qui attriste la totalité des ivoiriens de Dc, que nous avons decidé de mener nos investigations avant l'AG de la dernière chance qui est prévue pour le 5 Mai prochain. A dire vrai, Il ya de l'electricité dans l'air car ,tenez vous bien, cent pour cent de nos compatriotes sont sur les nerfs ; Ils en ont marre des grimaces des seuls et mêmes individus qui, depuis ,qu'ils se sont établis à Washington, se débrouillent toujours pour se mettre sur “la route de l'argent”…..des autres.
En effet,c'est en 2005 que le mandat du bouillant Serges Porquet à la tête de l'Ufi est arrivé à expiration. Il a donc rendu son tablier au cours d'une Assemblée Générale où tous les honneurs ont été rendus à l'homme pour avoir dirigé cette association de mains de maitre pendant son mandat.Comme cela se passe dans ces genres de regroupements,il fallait organiser des élections pour pourvoir à ce poste désormais vacant .Après un temps inutle de flottement, le comité des sages, en charge de conduire la periode transitoire--comme le lui permettent les statuts –decide enfin de procéder aux consultations électorales .Il met alors un comité électoral sur pied dirigé par Mr Lucien Pouamon,un doyen connu dans la ville pour son dévouement et son don de fin organisateur de grands évènements.On dit de lui qu'il est toujours prêt et présent quand il est question de rassembler ses compatriotes, et il le réussit toujours bien .Le fait-il avec des idées derrière la tête ou par simple amour ? suivez nous pour comprendre le zèle du compatriote. M. Pouamon , instruit à la tâche, impose comme condition la cotisation de 30 dollars pour participer à ce vote qui a vu l'enregistrement de plus de 350 personnes y compris près de 50 membres dits permanents, qui n'ont pas cotisé ce jour.Si à ces 9 milles dollars collectés donc, il faut ajouter 500 dollars de caution demandée aux trois candidats en lisse,la barre des cotisations pour cette seule journée passe largement les 10 milles 500 dollars. Si nous nous en tenons aux chiffres de ces élections seules ,voici donc ce qui se trouverait encore dans les poches de M. Pouamon. Plusieurs tentatives ont été menées pour que Mlle Moudou la présidente nouvellement élue et dont l'investiture a eu lieu le 16 septembre dernier entre en possession de cet argent pour travailler.Helas !C'est un véritable mur en béton que M. Pouamon Lucien a fait bâtir désormais entre lui et le nouveau bureau .Même le pauvre comité des sages qui l'avait mandaté pour organiser ces élections cherche Mr Pouamon avec des projecteurs en pleine journée.Le hic ici c'est que, généralement dans ces genres de situation, ou c'est l'argent qui disparait,et le détenteur se fait voir pour le signifier de façon responsable aux ayants droits, ou c'est lui qui disparait mais en laissant l'argent des gens dans les mains d'autres personnes .Mais dans le cas de Dc, les deux concernés semblent avoir disparu : Pouamon et l'argent.L'équation posée à nos frères de Dc devient vraisemblablement un casse- tête chinois .Peuvent ils retrouver au moins Pouamon sans l'argent ? ou alors,l'argent sans Pouamon ?A l'allure où vont les choses, on risque de ne pas retrouver les deux. Wait and see !

Ou est donc passé Lucien Pouamon ?


“Pouamon est respecté parce que respectacle, cela fait plus de 22 ans qu'il est aux Usa,il ne peut quand même pas fuire avec l'argent de toute une communauté comme ça et espérer que les gens continuent de lui vouer du respect” .
“ Pouamon n'est pas à son premier forfait. Je ne sais pas ce qui a poussé le comité des sages à lui confier cette importante somme d'argent . Ils le connaissent très bien. Franchement ça sent la combine”.
”Moi,je ne suis pas sûr que Pouamon détienne encore cet argent et cela m'étonnerait qu'il vienne à l'AG du 5 Mai prochain pour le restituer au nouveau bureau”.
“Il change ses lignes téléphoniques depuis que cette situation est crée; pensez vous qu'il le fait sans raisons .Si cet argent n'est pas remis au nouveau bureau,c'est la fin de l'Ufi car je ne me vois plus en train de cotiser pour enrichir des individus qui ne cherchent que ça.Il a pourtant reconnu à la dernière Ag qu'il doit effectivement cet argent qu'il allait remettre très bientot aux destinataires mais cela fait plus de 8 mois que cela dure”.
“Cherchez à rentrer en contact avec lui,vous vous rendrez compte que ce que nous vous racontons n'est pas un conte de fée”.
Voici résumés brièvement les désidératas de tous les ivoiriens que nous avons interrogés à Dc. Nous avons donc cherché à avoir le coeur net .Au bout de la journée, c'est avec regrets que nous nous sommes retrouvés sur la liste de tous ceux à qui Mr Pouamon évite de parler. Nous avons appelé un de ses nombreux numéros que ses proches nous ont communiqués.A ce seul numéro qui marche d'ailleurs, nous avons pu laisser 4 messages; trois qu'il peut écouter et un qu'il peut lire. Ceci pour prévoir tous les cas de figure afin d'espérer une suite. Helas ! aucune odeur du grand et “respectable” PL à Dc.Faut-il alors conclure que le Président du comité électoral a pris la tangente avec l'argent des gens et cela pour toujours ? l'Ag à venir et à laquelle Ivoire Forum prendra part, situera dadvantage. Comme pour praphraser l'autre,”les gens n'aiment pas les gens mais les gens aiment l'argent des autres”.

Quand l'histoire même de l'Ufi fonde les inquiétudes des Ivoiriens à Dc.


Lorsque vous écoutez l'histoire rocambolesque de cette fameuse “Union des Frères”ivoiriens de Washington et surtout ce qu'ils savent les uns des autres dans cette cité, vous comprenez aisément pourquoi ils sont inquiets avec la tournure que prend cette crise.
Depuis sa création, cette association a déja connu des situations de malversations. Le mandat de Serges Porquet avait remis la chose sur les bons “tracks” et l'on avait espérer que plus jamais, pareille chose ne se repéterait .Ici,les choses se compliquent car la pesrsonne suspectée légitimement n'est pas un dirigeant .Il n'est ni au bureau exécutif,ni au comité des sages .Comment les ivoiriens se prendront ils pour sanctionner un simple membre qui serait reconnu coupable de détournement de fonds qui ne devraient même pas se retrouver dans ses mains ? Le bureau de Mlle Moudou n'a encore eu droit à aucun centime depuis son investiture du 16 septembre dernier ( à en coire ses proches ). Ni même ce que Mr Porquet a laissé dans la caisse..Meme le moinde compte rendu des cotisations initiées par un comité fantôche de soutien aux éléphants mis sur pieds et dirigé par le même Pouamon et qui aurait collecté une autre bagatelle de plus de 8 mille dollars dont personne ne sait encore aujourd'hui la destination exacte;tout comme les 10 mille dollars que le Président Bedié en son temps aurait remis à la même personne afin qu'il emmène la diaspora à le soutenir lui aussi et qui auraient aussi connu le même sort.
Vous comprendrez pourquoi, tant de préoccupations dans ce véritable“Tsunami financier” réconfortent certains dans l'idée que ,jamais le bureau ne rentrera en possession de cet argent. C'est vrai que les inquiétudes sont fondées mais attendons pour voir.Les gens peuvent changer….qualitativement.

CK Banny a t-il lui aussi été grugé par des ivoiriens à DC ?

Au moment où l'étoile du protégé de Chirac et de Koffi Anan brillait et qu'il comptait encore sur les notes de service de ceux-ci afin de se coller sur le tabouret premier ministeriel pour y mourrir, Banny passait le plus de son temps, sur la petite période qui lui était impartie pour réaliser sa mission officielle ,à parcourir le monde entier à la recherche de soutiens de toute sorte.C'est ainsi que ,ses nombreuses ballades l'ont conduit en France puis aux Usa.Contrairement à la rencontre qu'il a eue avec les ivoiriens de France, on se souvient, CK Banny avait, sans aucune autre forme de procès, annulé celle qu'il devait avoir avec ses compatriotes vivant ici dans le pays de l'oncle Sam.Ceci nous avait poussés à publier dans nos colonnes le 19 Avril 2006 “Banny mouille et évite la diaspora ivoirienne aux Usa”.Or ,au moment ou nous écrivions ces lignes, d'autres individus, qui ont certainement senti que Mr Banny était plus vulnérable que jamais, se sont débrouillés pour se constituer en un comité fantôme de soutien aux éléphants pour aller lui soutirer 2500 dollars et 1500 dollars à Mr l'Ambassadeur .Ajoutée à cela ,la cotisation d'autres ivoiriens qui ont cru en eux, la somme recueillie avoisinerait un peu plus de 8 mille dollars;soit près de 4 millions de Francs Cfa qui ne seraient, jusque là, allés nulle part dans les caisses de nos footballeurs. Ici encore ,des sources dignes de foie,nous précisent que c'est encore Mr Pouamon ,le même, qui dirigeait cette structure.C'est pour avoir sa part de verité sur cet autre sacandale footballo-financier que nous avons cherché à entendre le mis en cause en mettant tous nos réseaux en branle .Helas ! Nous espérons que le moment viendra où Mr Pouamon décidera de “s'enlever de la bouche” des ivoiriens,mais avant, c'est la facilité déconcertante avec laquelle l'ex-premier ministre a été “avalé” qui nous surprend: Mr Banny était le 2ème capitaine des éléphants entre Le Président Gbagbo qui est le premier et Didier Drogba le 3 ème qui lui,mouille le maillot sur le terrain .En plus de cela, Mr Banny réside en Cote d'ivoire, du moins dans la période où les éléphants avaient besoin de ce fameux soutien. Alors, qu'est ce que Banny avait il à côtiser avec les immigrés ici aux Usa ? Qu'est ce que Ck avait il à donner son argent ici à des gens alors que le bon sens aurait voulu que ce soit à lui qu'on remette une cotisation destinée à cette équipe dont il est le capitaine et qui ,de surcroit, a pour siège le pays ou Banny se rendait ce jour ? Cela n'aurait-il pas fait épargner des frais de transfert d'argent aux initiateurs de cette opération ? En tout cas, cette façon de faire ,surtout de ne pas simplifier les choses,ont emmené certains à déduire que Mr Pouamon avait cherché à se positionner en relai de Banny aux Etats Unis car c'était l'occasion propice où l'homme cherchait des clubs de soutien partout dans le monde.Cet argent a t-il été remis à Pouamon pour créer un fan club Banny aux Usa ou l'a t-il été pour soutenir les éléphants en coupe du monde ? Là encore, la réponse découlera des reçus de transfert de cette somme que Mr Pouamon présentera certainement un jour aux Ivoiriens. Ou bien ?...
Le 5 Mai prochain donc ,sera une date fatidique dans la vie de l'Union Fraternelle des Ivoiriens de Washington;une rencontre à ne pas manquer.


Mathieu BOUABRE

( mattbouabre@yahoo.com )

Notre envoyé spécial à Dc.
STATUS

PREAMBULE

•  Considérant qu'un grand nombre d'Ivoiriennes et d'Ivoiriens vivent dans la région métropolitaine de Washington DC,

•  Considérant que cette population Ivoirienne représente une force certaine,

•  Considérant que réunir toute cette force morale, économique et intellectuelle sous une même plate forme constitue une des solutions aux nombreuses questions que nous nous posons,

Nous, Ivoiriennes et Ivoiriens de la région métropolitaine de Washington DC avons décidé de créer une association dénommée Union Fraternelle des Ivoiriens (UFI), capable de réunir toutes les sensibilités politique, réligieuse et ethnique.

A but non lucratif, l'association agit indépendamment de tout parti politique, de tout syndicat, de toute confession religieuse. Elle est respectueuse des libertés individuelles.

Ces membres sont des personnes physiques ou morales.

TITRE I - DENOMINATION - SIEGE – DUREE - PRINCIPES

Art 1: DÉNOMINATION
Il est créée une association apolitique dénommée Union Fraternelle des Ivoiriens « UFI /MD – DC - VA».

Art 2 : SIEGE
Le Siège de l'association est situé à l'adresse ????. Il peut être transféré à tout moment dans tout autre lieu de la région de Washington DC par décision de l'Assemblée générale.

Art 3 : DUREE : La durée de l'Association est illimitée.

Art 4 : PRINCIPES

A) L' union fraternelle des ivoiriens rassemble des femmes et des hommes de nationalité ivoirienne, de toute sensibilité politique, religieuse et ethnique-sociale, fortement imprégnés de l'idée de bénévolat et d'actions purement humanitaires pour le développement de notre communauté aux Etats –Unis d'Amérique et en Côte d'Ivoire.

B) L'Association n'est pas et ne sera pas contrôlée par et pour des intérêts commerciaux .

C) Tous les revenus et biens de l'Association ne doivent servir qu'à la promotion de ses objectifs tels qu'ils sont définis à l'article 6 des présents statuts.

D) Il est interdit aux membres de l'UFI et de ses organes de décisions d'en tirer un profit personnel en raison de leur position aussi bien au cours de l'existence de l'Association qu'après sa dissolution .

 

TITRE II - BUTS - OBJECTIFS - MOYENS D'ACTION

Art 5 : - BUTS

L' Union Fraternelle des Ivoiriens a pour but de réunir toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens de la région métropolitaine de Washington D.C afin de:

•  renforcer les liens de fraternité et de défendre nos intérêts communs,

•  créer un élan de solidarité, de compréhension mutuelle, de tolérance et ainsi, établir un climat de confiance mutuelle.

•  promouvoir Ie patrimoine culturel ivoirien sur Ie territoire americain.

Art 6 : OBJECTIFS
L'Association vise les objectifs suivants :

•  améliorer les conditions de vie sociale des Ivoiriennes et Ivoiriens par des projets de développement,

•  contribuer à l'orientation et l'épanouissement de la communauté en mettant en place des moyens d'informations adéquats,

•  collaborer avec d'autres associations et organisations ayant les mêmes buts.

Art 7 : MOYENS D'ACTION

Pour atteindre ses objectifs, l'Association se propose de mettre en place une structure organisationnelle et juridique performante, animée par des ressources humaines compétentes et disponibles pour :

•  Informer et sensibiliser.

•  organiser des séminaires et conférences.

•  organiser des manifestations socio-culturelles.

•  faire des recherches et publications.

•  Développer des partenariats avec d'autres associations sœurs et poursuivant les mêmes but et objectifs

•  mobiliser les ressources nécessaires pour poursuivre ses activités et optimiser leur utilisation  ;

•  développer des stratégies pour améliorer son image et son positionnement au niveau de la communauté ivoirienne et de la métropole de Washington DC

•  accepter des dons, subventions, legs et autres avantages,

•  lancer des appels de fonds, faire de la publicité et réaliser toutes autres activités licites et appropriées

•  entreprendre toute action non lucrative conformément à l'Art. …

 

TITRE III – MEMBRE -QUALITE DE MEMBRE – MODE D'ADHESION-PERTE DE QUALITE DE MEMBRE

Art 8 : COTISATIONS- MEMBRE – QUALITE DE MEMBRE

L'association se compose de membres de droit, des membres bienfaiteurs et des membres d'honneur.

Art 9 : Cotisations

L'Assemblée générale sur proposition du Bureau Exécutif fixe, en cas de besoin, les montants des cotisations annuelles et en détermine les modalités de paiement. (voir art 27 du RI)


Art 11 : Les membres de droit

Sont des personnes ayant adhéré à l'Association et remplissant les conditions d'adhésion suivantes:

- S'acquitter de sa cotisation annuelle

- Participer de façon active à la vie de l'Association

- Respectant les dispositions des présents statuts et règlement

intérieur.

Art 12 : Les membres bienfaiteurs

Sont des personnes physiques ou morales qui contribuent de façon substantielle par des dons, legs, subventions, conseils et soutien à la promotion et à la survie de l'Association.

Art 13 : Les membres d'honneur

Sont des personnes physiques ou morales qui ont rendu des services exceptionnels à la réalisation des objectifs de l'Association. Ce titre leur est conféré par l'Assemble générale sur proposition du Bureau Exécutif, à l'exception de L'Ambassadeur de la République de Côte d'Ivoire auprès des Etats-Unis d'Amérique qui est d'office membre d'honneur de l'Association.

Art 13 : MODE D'ADHESION

Peut adhérer à l'association, toute personne physique ou morale animée d'esprit de volontariat sans distinction de sensibilité politique, de sexe, d'ethnie ou de religion, jouissant de tous ses droits civique et moral, âgée d'au moins 18 ans. Le Bureau Exécutif se réserve le droit d'étudier et de donner son avis sur une éventuelle demande d'adhésion des moins de 18 ans.

Article 14 : Droits de vote

Chaque membre de droit de l'Association a une voix délibérative dans les trois (3) conditions ci-après sauf dispositions contraires :

- détenir une carte de membre

- Etre à jour de ses cotisations

- Ne pas être sous le coup d'une sanction prononcée par l'Assemblée générale.

Art 15 : PERTE DE QUALITE DE MEMBRE
La qualité de membre de l'association se perd par démission par exclusion et par décès.

Art 16 : Démission

Tout membre peut se retirer de l'association en adressant sa démission par lettre recommandée au Bureau Exécutif, qui saisi l'Assemblée générale à cet effet. La démission ne remet pas en cause l'obligation du membre de verser sa cotisation annuelle.

Art 17 : Les ayants droit ou ayants cause d'un membre démissionnaire, exclut ou défunt, n'ont aucun droit sur l'avoir social de l'Union et ne peuvent prétendre au remboursement des cotisations versées

Art 18 : Exclusion

Sur proposition du Bureau exécutif, l'Assemblée générale peut, statuant à la majorité des deux-tiers (2/3) des membres en règle présents, prononcer l'exclusion d'un membre de l'Association dont les agissements seraient contraires aux buts poursuivis par l'association ou compromettraient ses intérêts. L'exclusion d'un membre de l'Association, lui est signifiée par lettre recommandée après avoir entendu le membre intéressé. Les membres exclus pour conduite préjudiciable à l'UFI ne peuvent être réadmis qu' après un délai de 4 ans. Les membre exclus doivent faire une demande réintégration auprès du Président de l'UFI, qui saisi l'AG afin de statuer sur le cas.

 

TITRE IV : ORGANISATION- FONCTIONNEMENT-ATTRIBUTION

A. ORGANISATION.

L'Association se compose de trois organes fonctionnels et d'un organe consultatif.

•  Une Assemblée générale (A.G);

•  Un Bureau exécutif (BE);

•  Un Commissariat aux comptes (CAC)

•  Un Conseil des sages(CDS)

Art 19: L'ASSEMBLEE GENERALE

Est l'organe suprême de décision de l'association et se compose de tous les membres adhérents à jour de leur cotisation.
L'Assemblée générale ordinaire se réunit deux fois l'an.

A) L'Assemblée générale ordinaire

•  élit le Président et les Commissaires aux comptes

•  définit les grandes orientations et les moyens d'action de l'Association

•  entend et statue sur les rapports moral, d'activités et financier du Bureau exécutif ainsi que sur ceux des Commissaires aux comptes

•  vote le quitus moral du Bureau sortant, après présentation d'un rapport d'activités

•  vote le quitus financier du Bureau sortant

•  décerne les qualités de membre d'honneur

•  exclut tout membre fautif

•  modifie les statuts et règlement intérieur

•  délibère sur toutes autres questions portées à son ordre du jour

•  élit un comité adhoc chargé d'organiser l'élection du Président, ( la composition du comité adhoc est défini par l'article 24 du réglement intérieur

B) Convocation de l'Assemblée générale

L'Assemblée générale se réunit en session ordinaire tous les six mois, sur convocation écrite du Président aux dates et lieux déterminés par les participants lors de la session précédente. Le Secrétaire du Bureau exécutif de l'UFI, de concert avec le Président, établit l'ordre du jour. Un exemplaire des points de l'ordre du jour est transmis à chacun des membres statutaires participants quinze (15) jours avant la tenue de l'Assemblée Générale.

C) Le Présidium de l'Assemblée générale

Les travaux des Assemblées Générales sont présidés par un présidium :

- un(e) Président(e)

- deux (2) Rapporteurs

Ils sont désignés par vote à la majorité simple des membres de droit présents à l'assemblée générale. Le présidium est dissout à la fin des travaux de l'Assemblée générale.

D) L'Assemblée générale extraordinaire
Se réunit en cas d'urgence ou chaque fois que la moitié du Bureau exécutif le juge nécessaire ou lorsqu'un tiers des membres actifs en fait la demande écrite au Bureau exécutif avec mention des points de l'ordre du jour. L'Assemblée générale extraordinaire peut avoir pour objet :

  • le vote du quitus moral du Bureau sortant, après présentation d'un rapport d'activités
  • le vote du quitus financier du Bureau sortant
  • le renouvellement du Bureau exécutif
  • le vote de toute décision relevant de l'Assemblée générale définie par les Statuts ou le Règlement intérieur de l'Association, et mise à l'ordre du jour par le Bureau
  • La modification des statuts, sur proposition du Bureau, et à une majorité des deux tiers des membres présents.
  • la dissolution de l'association, conformément aux modalités définies à l'article 28 des présents Statuts.

Art 20 : LE BUREAU EXECUTIF

Il est l'organe exécutif de l'Association; il est responsable devant l'Assemblée générale et prend toutes les décisions nécessaires à la direction et à la gestion courante de l'Association. Il est chargé de la gestion quotidienne de l'Association, la conception et la mise en oeuvre d'un programme d'activité et se réunit une fois par mois ou sur convocation du Président.

Le Bureau exécutif est composé de :

•  un Président

•  un Vice-Président

•  un Secrétaire Général

•  un Secrétaire adjoint,

•  un Trésorier

•  un Trésorier adjoint

•  un Chargé de la communication

•  Chargés des Commissions

•  Commission Sociale

•  Commission Jeunesse et Sport

•  Commission Culturelle

•  Commission Economique

 

Art 21. Les attributions du Bureau exécutif et des Commissions, le mode de fonctionnement et les dispositions permettant leur efficacité sont fixés aux articles 16, 17, 18, 19, 20 et 21 du règlement intérieur.

Art 22 : LE COMMISSARIAT AUX COMPTES
Deux (2) commissaires aux comptes sont élus par l'A.G pour un mandat de deux ans renouvelables une seule fois à la majorité des 2/3 des membres à jour de leurs cotisations. Ceux –ci formulent oralement ces motivations devant l'AG.

Art 23. LE CONSEIL DES SAGES (CDS)

Est un organe consultatif et de médiation. Ses membres assistent de par leurs conseils, sur la demande de celui-ci, le Bureau exécutif dans l'accomplissement de sa tâche.

Les conditions d'éligibilité et le mode de fonctionnement du Conseil des sages sont définis à l'Art 21 du Règlement Intérieur.

 

TITRE V : - DISPOSITIONS FINANCIERES / RESSOURCES

Art 24 : RESSOURCES
Les ressources de l'UFI comprennent:

•  Les cotisations des membres.

•  Les dons, subventions d'organismes public ou privé, legs.

•  Les recettes produites par ses activités.

•  Toutes autres ressources qui ne seraient pas contraires à la loi.

(voir art 27 du RI)

Art 25 : COMPTES BANCAIRES
Les fonds de l'association sont déposés sur un compte bancaire ouvert avec deux signatures indispensables pour réaliser les opérations de retrait.

Art 26: AFFECTATION DES RESSOURCES
Les dépenses de l'association sont constituées par les frais de fonctionnement et ceux relatifs à la réalisation de ses objectifs.

TITRE VI : DISPOSITIONS FINALES-DIVERSES ET TRANSITOIRES

Art 27 Validité des actes

Aucun acte d'une Assemblée générale ne peut perdre sa validité du fait de quelque irrégularité qui serait découverte ultérieurement, au sujet de la nomination, l'élection ou la qualité d'une personne.

Art 28 : DISSOLUTION

Une Assemblée générale extraordinaire de dissolution est convoquée spécialement à cet effet. Pour la validité des décisions, l'assemblée doit comprendre au moins les deux tiers des membres inscrits. Si cette proportion n'est pas atteinte, l'assemblée est convoquée à nouveau, mais à 15 jours d'intervalle. Elle peut alors délibérer quel que soit le nombre des membres présents.

Pour être valable, la décision de dissolution requiert l'accord des trois quarts des membres présents. La délibération est prise à main levée, sauf si le quart au moins des présents exige le vote secret.

En cas de dissolution, l'Assemblée générale extraordinaire désigne un ou plusieurs commissaires (membres ou non membres) chargés de la liquidation des biens de l'Association, et dont elle déterminera les pouvoirs. L'actif subsistant sera attribué à une Association Ivoirienne poursuivant des objectifs humanitaires.

Art 29 : Toute modification ultérieure aux présents Statuts, sur proposition du Bureau exécutif sera discutée et adoptée à l'Assemblée générale à la majorité des deux tiers.

Art 30 Les amendements aux Statuts, une fois adoptés par l'Assemblée générale, sont immédiatement exécutoires.

Art 31 : Les présents Statuts entre en vigueur dès son adoption par l'Assemblée générale.

Maryland, le 17 mai 2007

 
REGLEMENT INTERIEUR
 

REGLEMENT INTERIEUR

Ce règlement intérieur est établi et approuvé par l'Assemblée Générale. Il est destiné à fixer les divers points non prévus par les Statuts, en particulier, ceux qui ont trait à l'administration interne de l'Association.
Toute modification majeure du règlement intérieur est décidée par le Bureau Exécutif puis soumise à l'approbation de la prochaine Assemblée générale.

Art 1. Le présent règlement intérieur définit les modalités d'application des statuts de l'UFI. Il précise le fonctionnement des organes et réglemente la discipline au sein de l'association.

 

TITRE I : ORGANISATION

Les principaux organes de l'Union Fraternelle des Ivoiriens sont :

A) L'Assemblée générale

B) Le Bureau exécutif

C) Le Commissariat aux comptes

C) Le Conseil des Sages

 

TITRE II. LA QUALITÉ DE MEMBRE

Article 2. L'adhésion à l'UFI comme membre se fait sur demande adressée au Bureau exécutif. La qualité de membre ne devient effective qu'après versement de la cotisation annuelle.

Art 3 : La cotisation annuelle est de 60 dollars américains payés quarante cinq jours (45) avant la date de l'élection du Président de l'UFI.

Article 4. Les membres de l'UFI sont tenus de respecter les Statuts, le règlement intérieur et les décisions du Bureau exécutif et de l'Assemblée générale. Ils s'engagent à œuvrer pour le rayonnement de l'association et à participer à toutes les actions concourant à la réalisation de ses objectifs.

Article 5. Les membres de l'UFI se font établir une carte de membre. Ils participent à la prise de décision dans le cadre de l'Assemblée générale.

Article 6. Les membres de l'UFI sont régulièrement informés des activités de l'association, ils bénéficient gratuitement de la documentation produite par l'association dans les limites des stocks disponibles et d'autres services offerts par l'association.

 

TITRE III : ASSEMBLEE GENERALE

L'Assemblée générale est l'organe suprême de l'association et se compose de tous les membres de droit.

Article 7. L'Assemblée générale est convoquée par le Président par voie de média, par affichage ou, par courrier électronique à chaque membre au moins quinze jours avant sa tenue.

Art 8. L'Assemblée générale ordinaire se réunit tous les six mois. Elle est constituée des membres de droit de l'association. Toutefois, les membres bienfaiteurs et d'honneurs peuvent participer aux travaux de l'assemblée générale en qualité d'observateur et sur invitation du Président.

Article 9. L'Assemblée générale n'est valablement constituée que si elle réunit la moitié de ses membres actifs présents. Si ce quorum n'est pas atteint lors d'une première réunion, une nouvelle Assemblée générale sera convoquée et elle délibérera valablement quel que soit le nombre des membres actifs présents. Ses décisions sont prises à la majorité des 2/3 des membres actifs présents et deviennent exécutoires pour tous.

Art 10. L'Assemblée générale extraordinaire est convoquée par le Président ou par les 2/3 de ses membres. Dans ce cas, ceux-ci le notifient au bureau exécutif par une lettre comportant leurs signatures au moins deux semaines avant sa tenue.

La convocation portant l'ordre du jour doit être adressée individuellement à chaque membre.

 

TITRE IV : LE BUREAU EXECUTIF

•  Fonctionnement

Art 11. Le Bureau Exécutif est l'organe exécutif de l'Association. Placé sous l'autorité de l'Assemblée Générale, Il est chargé de :

•  établir et d'exécuter le programme d'action de l'Association,

•  exécuter et d'appliquer les décisions de l'Assemblée Générale,

•  veiller à la bonne marche de l'Association.

Art 12. Les réunions du Bureau exécutif sont présidées par le Président. En cas d'empêchement, le vice-Président fait office de président de séance.

Art 13. Les décisions du Bureau Exécutif sont prises à la majorité simple. En cas d'égalité la voix du Président est prépondérante.

Art 14. Un membre du Bureau exécutif ne peut se faire représenter lors d'une réunion du Bureau.

Art 15. En cas de démission ou d'empêchement définitif du Président, le Vice-Président assure l'intérim et est chargé de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire dans les quarante cinq (45) jours afin de pourvoir au renouvellement du poste de Président.

•  Attributions

Art 16 : Le Président
Il est le premier responsable de l'association. Il convoque, assure le secrétariat des sessions de l'Assemblée Générale et préside les réunions du Bureau exécutif. Il coordonne les activités de l'Association et veille à l'application stricte des dispositions des présents Statuts et des décisions de l'Assemblée Générale. Il assume certaines missions de représentation. Il peut déléguer sa fonction de représentativité à un ou plusieurs autres membres du bureau.

Il ordonne les dépenses et signe conjointement avec le Trésorier Général les documents financiers; en cas d'absence du Président, le Vice-Président fait office de cosignataire. Le Président présente à chaque Assemblée Générale et en fin de mandat un rapport moral, d'activité et financier.

Article 17 : Le Vice-Président
Il seconde le Président dans ses tâches de représentativités. En cas d'absence du Président, il le remplace également dans toutes ses fonctions.

Art 18 : Le Secrétaire Général
Il prépare en accord avec le Président, l'ordre du jour des différentes réunions du Bureau exécutif. Il assure la tenue des procès-verbaux des séances de Bureau et des Assemblées générales de l'association ; il assure le secrétariat et dresse le rapport des activités du Bureau exécutif.  Il est chargé de préparer les dossiers à inscrire aux réunions du Bureau exécutif et de l'Assemblée générale ; il tient le registre des membres de l'UFI. Il présente trimestriellement un rapport d'activités aux membres du Bureau exécutif .

Il assure également la correspondance de toutes modifications légales concernant les Statuts et Règlement Intérieur de l'Association. Il est aidé dans sa tache par le S ecrétaire générale adjoint.

Art 19 : Le Trésorier
Il est chargé de toutes les opérations de trésorerie. Il procède au recouvrement des cotisations et autres fonds. Il tient les documents de comptabilité. Il décaisse et signe avec le Président ou le Vice-Président les documents financiers. Il tient une comptabilité régulière, au jour le jour. A l'exception de la signature des chèques, le Trésorier adjoint aide le Trésorier dans toutes ses taches.

Art 20. Le Chargé de Communication

Il est chargé de toutes les questions de communication et de relations extérieures du Bureau exécutif. En collaboration avec le Secrétariat général, il informe la communauté de toutes les activités de l'UFI. Il est aussi chargé de promouvoir l'image de l'Association à travers les medias.

Art 21. Les Commissions

Se sont des organes techniques qui assistent le Bureau Exécutif dans la définition et la mise en place de stratégies pour la réalisation des projets et activités de l'UFI. Elles sont responsables devant le Bureau exécutif et travaille en étroite collaboration avec celui-ci. Chaque commission est dirigé par un Président nommé par le Président du l'UFI. En cas d'empêchement, le Président de Commission se fait remplacer aux réunions du Bureau exécutif par un membre de sa commission.

 

TITRE V. LE COMMISSARIAT AUX COMPTES

Art 20 : Les Commissaires aux comptes

Ils sont chargés de vérifier la sincérité et la régularité des écritures comptables, de contrôler les caisses et les bilans de l'UFI. Ils opèrent à tout moment de leur mandat. Le Trésorier Général est tenu de mettre à leur disposition toutes les pièces nécessaires à l'exécution de leur travail.
Ils présentent un rapport sur les comptes à de l'Association à chaque Assemblée Générale.

 

TITRE VI. LE CONSEIL DES SAGES

Art. 21. Le Conseil des sages

a) composition

Le Conseil des Sages est composé de cinq (5) membres désignés par le Président du Bureau Exécutif pour un mandat de deux ans renouvelable chaque fois. Leur nomination devient effective après approbation de l'Assemblée générale extraordinaire convoquée à cet effet.

B) Qualité de membre du CDS

Les personnes nommées au sein du Conseil des sages doivent être connues pour leur honnêteté, leur sens de la rigueur, leur éthique de la responsabilité, leur sens du service public, privé, associatif ou humanitaire.

Les personnes nommées doivent s'acquitter de leurs fonctions dans le respect de l'intérêt de l'association.

C) Mode de désignation

L'approbation de chaque membre au sein du Conseil des sages se fait par vote à main levée par les membres présents à jour de leur cotisation.

D) Fonctionnement

Le Conseil des sages conseille le Bureau exécutif  (Art. 23 des Statuts). Il a un rôle de médiation dans les cas de conflits. Il rend compte de sa médiation au Bureau exécutif.

Un Membre du Conseil des Sages peut se présenter à un poste électif, après avoir rendu sa démission quarante cinq (45) jours avant la date prévue pour l'élection au poste convoité.

 

TITRE VII –– COMITE ADHOC -CONDITIONS D'ELIGIBILTE - ELECTION – CAMPAGNE

 A. CONDITIONS D'ELIGIBILITE.

Art 23. Est éligible au poste de Président de l'UFI :

•  Tout membre de droit remplissant les conditions précisées à l'article 9 des présents Statuts

•  de nationalité Ivoirienne

•  en possession d'une pièce justifiant cette nationalité ivoirienne (Carte Nationale d'Identité ou passeport ou Carte Consulaire)

•  légal sur le térritoire américain

•  25 ans révolus

•  fournir un casier judiciaire vierge

•  s' acquiter d'une somme de cinq cent dollars Americains ($500) non remboursable, déposé auprès du trésorier. Celui délivre un recipissé qui doit être inclut dans le dossier de candidature.

Le candidat élu à la Présidence de I'UFI doit suspendre toutes ses activités politiques pendant la durée de son mandat.

•  - CAMPAGNE

COMITE ADHOC

Art 24 : Le comité adhoc chargé de l'élection du Président de l'UFI est composé de cinq membres élus par l'Assemblée Générale. Ce comité est dissous juste après les élections.

A rt 25. Toutes les demandes de candidatures au poste de Président de l'UFI sont adressées par écrit au Comité adhoc trente jours (30) avant la date des élections. Les candidats retenus à se présenter, sont ceux qui repondent aux dispositions de l'article 9 des présents Statuts et 23 du réglement intérieur. Le Comité d'élection informe par écrit, les candidats de la suite de leur requête.

Art 26. La campagne électorale débute deux semaines avant la date de

l' élection. Et prend fin à minuit avant la date de l'élection .

C. ELECTION

L'élection se fait par vote à bulletins secrets des membres de droit.

 

TITRE VIII- RESSOURCES FINANCIERES- ENTRAIDE

A. RESSOURCES FINANCIERES

Art 27. La cotisation annuelle des membres actifs est de soixante dollars Américains ($60). La durée de celle-ci couvre la période du premier octobre au 30 septembre. (voir art 24 des Statuts)

B. ENTRAIDE

Art 28.

•  Le Bureau exécutif, par le truchement de la Commission sociale, intervient dans les possibilités de ses moyens aussi bien moral, technique que financier lorsqu'un événement se produit dans la communauté (mariage, naissance, baptême, maladie, catastrophe naturelle, anniversaire, décès, fêtes nationales ou traditionnelles etc...)

•  En cas de catastrophes naturelles ou de décès, une levée de fonds exceptionnelle peut être proposé par le bureau exécutif.

•  Ne peuvent bénéficier des aides financière de l'UFI, que les membres de droit à jour de leurs cotisations.

 

TITRE IX : DISCIPLINE

Art 29 : L'exclusion d'un membre de droit peut être prononcée par l'Assemblée générale sur proposition du Bureau exécutif, en raison d'un comportement susceptible de nuire à l'association. En dehors de l'Assemblée générale, le Bureau exécutif peut prononcer une suspension temporaire d'un membre qui ne devient définitive qu'après approbation de l'Assemblée générale.

Art 30. Toute personne qui ne s'acquitte pas de sa cotisation sur une période de deux ans est considéré comme démissionnaire.

Art 31. En cas de faute grave portant atteinte à l'éthique de l'association, de la part du Président ou d' un membre du Conseil des sages, l'Assemblée générale à la majorité des deux-tiers de ses membres, peut destituer ou remplacer le membre fautif.

Art 32. Tout membre de l'Association également membre d'un parti politique, syndical ou d'une organisation confessionnelle, a l'obligation expresse, lorsqu'il est mandaté par l'Association de ne s'exprimer qu' au nom de celle-ci.

TITRE X. DISPOSITIONS FINALES

Art 33. Les modifications du présent règlement intérieur sont votées par

l' Assemblée Générale de l'association à la majorité des deux tiers.

Art 34. Les dispositions du présent règlement intérieur entrent en vigueur dès leur adoption par l'Assemblée générale.

 

Maryland, le 17 mai 2007