January 05, 2008

ACCUEIL ARCHIVES MAIL GRATUIT NEWSLETTER MOT DES BABINAUTES FAIRE LA PUBLICITE NOS CONTACTS
Copyright 2004©LeConservateur.net All rights reserved. Privacy policy

 

LeConservateur.net
“ LA PAIX, CE N'EST PAS UN VAIN MOT MAIS UN COMPORTEMENT ”
IDEOLOGIE
 
LIVRE
SHENKA
 
PUBLICITE
Micro ouvert exclusive sur Afrikmedia.com
DEBAT SUR LA POLITIQUE AFRICAINE
Cliquer sur la radio pour écouter nos émissions
Cliquer sur la radio
Pour participer appelez
Le Numero
712-432-3900

code d'accès

2136318
suivi de la touche #
 

Les Bonnes affaires
VENDRE OU ACHETER
Tel: 240-351-6471
 
 
 
 
 
 
LE PRISONNIER D'OPINION: MONSIEUR ASSALE TIEMOKO ANTOINE
MVPC: "MA VIE EST DANS MA PRISE DE CONSCIENCE"

ASSOCIATION A BUT HUMANITAIRE,NON LUCRATIF, FONCIEREMENT APPOLITQUE ET NON VIOLENTE.

CE QUE NOUS CROYONS: en réalité, face aux enjeux du developpement économique et social auxquels nos pays et nos populations ont à faire face, le plus important, ce n'est pas de changer un régime par effet de mode; mais de faire en sorte que quel que soit le régime qui arrive au pouvoir, il ait en face de lui un peuple si cultivé et si instruit, que ce régime ne puisse s'autoriser aucune attitude déviationniste et immorale, s'il tient à sa survie.

Quand nous aurons combattu l'ignorance et l'analphabétisme du peuple, il pourra lui-même décider de son avenir et savoir veiller sur ses richesses. Quand nous aurons combattu avec la plus grande énergie, la corruption, l'injustice et l'inégalité dans le partage des richesses de nos pays, chacun pourra s'offrir un rêve et le réaliser sur la base de ses mérites.

 
Mr Assalé Président MVPC

Quand nous aurons fait en sorte que les lois de nos pays s'appliquent avec la même rigueur à tous les citoyens, y compris le chef de l'Etat, nous comprendrons ce que c'est que d'appartenir à une patrie. Quand nous aurons compris l'importance de tout ce qui précède, alors, nous pourrons parler de démocratie et de développement. Car, la démocratie n'a aucun avenir dans un pays où reignent en maîtres absolus, l'ignorance, l'analphabétisme, la corruption et l'impunité. Mr Assalé Tiemoko Antoine - Président MVPC

 

REACTIONS
Après la publication d'une contribution dans la presse - Assalé Tiémoko prend 12 mois de prison ferme
Le Jour - Le président de l'association MVPC, M. Antoine Assalé Tiémoko est condamné à croupir durant une année dans les geôles de la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca). La décision a été prise, hier par le tribunal de première instance du Plateau. Suite à la publication d'une contribution dans la presse.

Le verdict du procès qu'il est désormais donné d'appeler l'affaire “ Assalé Tiémoko ” est connu depuis, hier. Le président de l'association MVPC, M. Antoine Assalé Tiémoko a été condamné à 12 mois d'emprisonnement ferme et à une amende de 500 000 Fcfa à payer au procureur de la République, Raymond Tchimou. Et ce, suite à la publication d'une contribution dans la presse, notamment dans “ Le Nouveau Réveil ” du vendredi 14 décembre 2007 intitulée “ La justice, les criminels et la corruption ”. Arrêté depuis le 28 décembre courant, Assalé Tiémoko était poursuivi pour outrage à magistrats et diffamation à autorité. Après un premier jugement où le parquet avait requis contre lui 24 mois de prison, le président de l'association MVPC a été finalement situé sur son sort, hier. Au cours du verdict final. Annoncé pour 13h, c'est aux environs de 15h 15 que le dossier Assalé est appelé après une brève suspension des audiences qui se déroulaient depuis 13h 30. La présidente de séance, sans s'entourer de fioritures, a prononcé le verdict. A la stupéfaction totale du public. Elle disparaîtra également comme elle est venue après avoir ordonné : “ La séance est suspendue ”. Juste après, les audiences ont repris leur cours normal. Le conseil de M. Assalé Tiémoko n'a pas été aperçu à l'audience. Si les choses devraient en rester-là, les lecteurs ne liront peut-être plus les contributions du président de l'association MVPC durant les 12 mois à venir. Voici une autre affaire d'entrave à la liberté d'expression qui risque de faire grand bruit.

José S. Koudou

 

Diffamation : Assalé Tiémoko prend 12 mois de prison

samedi 5 janvier 2008 - Par Fraternité Matin

Coupable des faits d'outrage à magistrat et de diffamation contre un corps constitué, Assalé Tiémoko Antoine, 32 ans, écope de 12 mois de prison ferme, et cent mille francs d'amende. Telle est la décision rendue, hier, par le tribunal des flagrants délits d'Abidjan, qui se montre plus clément que le ministère public qui, lui, avait requis contre Tiémoko le double de cette peine, au terme du procès qui a eu lieu le 2 janvier dernier au même endroit (Voir Fraternité Matin du jeudi 3 janvier en page 7). Les faits dont s'est rendu coupable Assalé Tiémoko Antoine, président d'une ONG de lutte contre les injustices et le chômage, proviennent d'un article intitulé : " La justice, les criminels et la corruption. " qu'il a publié dans un quotidien de la place, sous la rubrique " Libre opinion. ". A mots couverts et par des insinuations faisant croire à une histoire imaginaire, l'auteur de l'article, Assalé Tiémoko, s'en est directement pris à la chancellerie ivoirienne, ses cadres, au procureur de la République, Tchimou Raymond Féhou, à l'une de ses secrétaires et à la plupart de ses collaborateurs magistrats. Des responsables à tous les niveaux de l'appareil judiciaire qu'il traite de corrompus. Le document, illustré de la photo du ministre de la Justice, M. Koné Mamadou, regorge d'affirmations aussi graves, les unes que les autres. En effet, on y note entre autres : " Ces hauts cadres prennent de l'argent aux prisonniers de la prison civile en leur promettant de faire pression sur les juges d'instruction en charge de leurs dossiers, afin que ces derniers manipulent la procédure et maquillent les crimes en délits pour minimiser les peines. "; S'agissant du procureur Tchimou Raymond, il est écrit ce qui suit : "… Le procureur prenait de l'argent aux parents des prisonniers pour leur libération provisoire ou sous caution, en fixant la caution au mépris de la loi après avoir reçu sa part. Il peut ainsi faire passer une caution légale de dix millions à deux millions après avoir reçu un ou deux millions de la part des parents du prévenu. " En terminant son récit par : " Cette histoire est une histoire vraie. Les personnes citées existent réellement, mais toute ressemblance n'est que pure coïncidence ", l'auteur de l'article, selon le représentant du parquet à l'audience, s'est directement mis dans le champ d'application du code pénal et de la loi sur le régime juridique de la presse. Retenu dans les liens de la prévention pour diffamation et outrage à magistrat, Assalé Tiémoko Antoine n'a pas été capable de produire des éléments de preuve de ses affirmations. Il n'a pas pu non plus convaincre le tribunal de ce que les plaignants ne sont pas ceux que son article met gravement en cause. Ses avocats, le bâtonnier Claude Mentenon et Me Blessy Chrysostome n'ont pas, en dépit de leurs brillantes plaidoiries, réussi à démontrer la bonne foi de leur client.
En plus de la peine citée plus haut, le tribunal présidé par Mme Drépeuba Béatrice a condamné Assalé Tiémoko Antoine à verser à titre de dommages et intérêts à Mme Cécile, secrétaire du procureur Tchimou, la somme de 500 mille francs… Les avocats de la défense entendent relever appel de cette décision.

Landry Kohon

 
Reverend honore jean Dahouet : “Libérez sans condition Assalé, sinon…”


Cher Venance Konan,
Mon frere et compagnon de lutte pour une CI meilleure.
Je profite de l'occasion, pour t'adresser a toi et a ta famille mes voeux de bonheur ,de paix et de prosperite,dans une CI, democratisee et liberee, en cette nouvelle annee 2008. Que la paix de Dieu, soit ton partage, au puissant de notre Dieu,Jesus Christ.
J'ai lu, avec des larmes, aux yeux, ta lettre de soutien, au jeune "MARTYR" Assale Tiemoko Antoine, ce jeune, que dis je, ce gamin, qui a ose, exprime ce que la grande majorite des Ivoiriens, pensaient tout bas, sans oser le dire. Ce jeune homme, courageux, a ete arrete, par son "GRAND PERE", Mr le tout puissant Procureur de la republique, seulement parcequ'il a exprime ses souhaits, pour une CI, plus juste et democratique.
En tant qu'Ivoirien,president de l'ong: LIVING TOGETHER IN PEACE INTERNATIONAL,et surtout SERVITEUR DE L'ETERNEL,PROPHETE DES NATIONS, par la volonte Divine, je m'associe a toi, Venance, mon compagnon de lutte, pour la demoncratie et la liberte d'expression,en CI et ailleurs, dans le monde.Laisse moi te dire, que j'admire ton courage:
TU ES DANS CE PAYS, NOTRE CI, MEURTRIE ET TU PARLES.TU DIS CE QUE LES AUTRES, NE PEUVENT PAS DIRE, DE PEUR D'ETRE ARRETES OU PIRE...Je les comprends et je ne les blame pas...
Tout ce que je voudrais dire, a ceux qui, tapis dans l'ombre, ont fait arreter le jeune assale, c'est juste un rappel.En effet, cher Venance, souviens toi et que les refondateurs, se souviennent de ce qui etait arrive, a Ble Goude, au temps du President Henri Konan Bedie. Quelques temps, avant le coup d'Etat, qui emporta le regime de ce dernier, toute la CI et le monde entier avait vu une certaine image 'un certain Ble Goude, enchaine, sur un lit d'hopital.Cette image avait fait, a l'epoque, le tour de la terre et avait contribue, a tort ou a raison, a former l'opinion des Ivoiriens, sur le regime HKB. Tous, nous etions indignes, par cette image...Nous avions tous , a l'epoque denonce cette
pratique, d'un autre age...Il s'agissait de Ble Goude,aujourd'hui, inconditionnel de Mr Laurent Gbagbo.Il parait que l'histoire se repete et certains grands historiens devraient le savoir.
Aujourd'hui, nous avons un autre Ble Goude, en la personne du jeune Assale,qui lui n'est pas enchaine, sur un lit d'hopital, mais dans une situation pire que celle de Ble Goude:Il est
a cet age, emprisonne, pour delit d'opinion.Emprisonne, parmi les"grands bandits"...Il est "enchaine",a cause d'un tout puissant procureur, qui va . comme tu l'as si bien dit, sabler le champagne, pendant que son "PETIT FILS", va croupir en prison, parcequ'il a ose donner son opinion, dans cette CI, muselee, par les refondateurs. Ble Goude, enchaine, sur un lit d'hopital,au temps de Bedie,a emporte son regime.L'histoire se repetant, l'emprisonnement de ce jeune frere,va etre le declenchement de la chute de ces personnes et leur regime.
Voici mon conseil, pour eux:
LIBEREZ, SANS CONDITION MR ASSALE ANTOINE TIEMOKO. QUI SAIT, SI L'ARRESTATION ARBITRAIRE DU JEUNE ASSALE, N'EST PAS DANS LE PLAN DE DIEU ?
En attendant, transmets, si tu peux, mes encouragements, au jeune frere Assale Antoine et dis lui que bientot, il sortira, dans la gloire de Dieu.
Que Dieu, libere la CI des predateurs.
Amen.
Rev.Honore Jean Dahouet
Prophete des nations.
President et CEO
LIVING TOGETHER IN PEACE INTERNATIONAL.
USA.
honorejeandahouet@yahoo.com